IL Y A ENCORE DU BOULOT !

Publié le par RS21

ALORS LE 6 MAI : TOUS ENSEMBLE ET SANS ETAT D'AME

POUR BARRER SARKO !

sarko-6mai.jpg

Publié dans PRESIDENTIELLES 2007

Commenter cet article

Thomas Rudolf 23/04/2007 08:09





Donc nous nous sommes faits avoir avec le "tout-sauf" qui nous a été implémenté par anticipation comme un suppositoire laxatif. (Cette formule a été jusqu'à hier sous la bannière de mon site). Même l'Alsace s'est vidée de sa merde gardée en elle depuis 23 ans avec le même record participatif absolu de la Vème République. La carte de France ne ressemble plus à une patate comme après les Régionales, où seule l'Alsace était bleue. Mais vous avez entendu, depuis hier soir, tout-le-monde-il-est respect/tout-le monde-il-est-gentil.

Mais MSR n'est pas une bonne candidate, aujourd'hui officiellement elle n'est plus la candidate du PS "mais de tous les français", et le total des voix de la gauche n'a jamais été aussi bas qu'en 1969. Donc le combo Ségolène-Bayrou, que j'ai annoncé et analysé dès l'ouverture de mon site au tout début mai 06, va se réaliser. J'ai été le seul à l'annoncer jusqu'à février 07 sur ces ondes de la blogosphère. Le problème est que 2/3 des électeurs UDF sont à droite et qu'ils sont des électrons libres qui avaient peur de Sarko et peur de la gauche.

Donc dans cet élan rassembliste du 22 avril 07, quelle couleur auront les candidats aux législatives? Si la France parvient effectivement à "s'encanailler à gauche", comme je l'annonce aussi depuis juin 06, elle va "redevenir sérieuse" en donnant une chambre à droite. Si ce taux participatif provient effectivement d'un enseignement de la honte du 21 avril 2002, je reste expectatif quant à savoir si la France va rejeter une nouvelle cohabitation.

Comme je l'annonçais depuis qq semaines, les MJS ont misé à donfe sur mes élèves et mes étudiants. En effet les 18-25 ans ont donné leur voix majoritairement pour MSR et non pas pour JMLP comme en avril 2002. Bien, pour ma part je m'attelle depuis 30 ans à leur donner une culture de gauche orientée "petites-gens", c'est maintenant que l'on peut commencer le dialogue politique inter-générationnel.


Et c'est vrai, c'est la première fois que j'ai eu dans les amphis et les salles de classe de réelles discussions politiques, justement à partir de ces journaux gratuits que nos bambins lisaient en entier, en entier. Donc, pour ceci, ce n'est que du bonheur. Je me suis même retrouvé très souvent, à la cafète du campus, comme en 68 (j'avais 14 ans au Lycée Fustel de Coulanges, juste sous le clocher de la cathédrale) dans de houleuses discussions gauche-droite. Je pense donc, qu'une nouvelle conscience de la différence gauche-droite se fait jour.