LA CARTE SCOLAIRE : MAUVAISE PIOCHE !

Publié le par RS21

 

carteimageart1.jpg



Les Français sont à 54% favorables au maintien de la carte scolaire, principe selon lequel un enfant est inscrit dans un établissement en fonction de son lieu d'habitation, selon une étude de l'IFOP publiée dimanche dans le quotidien Ouest France.

Xavier DARCOS, le nouveau ministre de l’Education, l’a annoncé le 20 mai : dès la rentrée prochaine, la carte scolaire devrait être assouplie. Elle pourrait selon lui être totalement supprimée en 2008.

Cet assouplissement va renforcer les inégalités et produire une sorte de « libre concurrence éducative ».

Une mauvaise bonne idée qui devient l’alibi qui masque les réels problèmes de l’Education Nationale. Elle illustre l’incapacité de la société française à réfléchir à une transformation du système scolaire.

On connaît bien sûr les passe-droits choquants : grands parents ou nounou habitant sur le périmètre de l’établissement souhaité, raisons pseudo-médicales, frère ou sœur déjà inscrit dans l’établissement ou au pire choix du chinois ou du russe en 1ère langue. Autant de moyens dérogatoires divers et variés souvent injustifiés pour la contourner mais est-ce suffisant  pour abandonner la carte scolaire ? Il semble de toute façon que ces procédés soient relativement marginaux et minoritaires.

Ceux qui veulent la fin de la carte scolaire le savent, sa suppression ne débouchera pas sur une forte mixité sociale, car les établissements favorisés n’auront pas la capacité d’accueil nécessaire pour les enfants des zones défavorisées. Imaginez JEANSON de SAILLY « envahi » par La Courneuve ?? Et si l’on veut améliorer la mixité dans les faits, il ne suffit pas que quelques élèves de zones d’éducation prioritaire quittent leur quartier pour améliorer la mixité des établissements favorisés. Il faut aussi que les jeunes des beaux quartiers aillent étudier dans des établissements moins réputés...Ce qui est pour le moins fort improbable !

Ce qui se risque de se passer à la rentrée scolaire c’est que  quelques établissements réputés vont s’acheter une bonne conscience en accueillant une poignée de bons élèves venus des quartiers défavorisés. Les écoles les moins réputées vont se vider de leurs meilleurs élèves, renforçant ainsi la fracture sociale. 

Il existe bien évidemment d’autres solutions que la suppression de la carte scolaire : par exemple en redéfinir les contours  pour mieux dissocier les quartiers des établissements.

Autre moyen d’améliorer la situation de l’école  c’est  d’accroître considérablement les moyens des établissements les plus défavorisés. Le débat actuel semble très emblématique du faible intérêt pour une réforme en profondeur de l’école. 
D'ailleurs, depuis plus de dix ans, les politiques éducatives vont à l’inverse de l’égalité des chances.

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article

jacques 29/05/2007 10:14

Moi aussi j'ai parlé de ce sondage, et d'un autre aussi, à propos de la franchise médicale, sur mon propre Bloc-Notes:www.lamauragne.blog.lemonde.frBon courage.jf.

fmds21 29/05/2007 07:43

La carte scolaire ne représente que la partie immergée de l'iceberg de l'égalité scolaire ce que veulent les libéraux de tous poils et de tous bords c'est d'avoir une élite très bien formée peu nombreuse et totalement acquise à leur cause. A côté il leur faut une masse de travailleurs ayant certaines connaissances, manier un clavier informatique par exemple mais totalement acculturé docile restant grace au chômage non revendicative, soumise, pour qu'elle puisse être exploitée au maximum. Qu'elle ne puisse pas accéder aux responsabilités au cas ou elle aurait la bonne idée de comprendre de revendiquer de perturber le système.