DOUTAGE DE SEGOLENE ROYAL ! TOUT CE QUE J’AI DIT EST BIDON !

Publié le par RS21

sego-ridicule.jpg

 

 


Vous avez entendu la dernière de Ségolène ROYAL, dubitative et repentante :

« Le SMIC à 1.500 euros brut dans cinq ans, qui est une idée phare de Laurent Fabius, ou la généralisation des 35 heures, sont deux idées qui étaient dans le projet des socialistes, que j'ai dû reprendre dans mon pacte présidentiel et qui n'ont pas du tout été crédibles ».

Ségolène ROYAL a participé à toutes les instances du parti durant toute la période où le « Projet » a été discuté ? Partie prenante lors de la séance du bureau National du 6 juin (adoption du projet) à laquelle elle assistait et où elle n’a pas daigné prendre la parole une seule fois, où elle n’a pas manifesté de « désir » d’amendement ou d’objection.

Alors oui , je suis stupéfaite (pour ne pas dire plus !) des explications de Ségolène ROYAL qui affirme aujourd’hui avoir « dû reprendre » le « projet socialiste » comme si elle y avait été contrainte, comme si elle avait été aliénée au PS, comme si elle avait dû porter à bout de bras tout au long de la campagne, tout ce à quoi, elle ne croyait pas. Et elle nous la joue « Bien sûr, ce n’est pas moi qui ai perdu, c’est le Projet » Ben voyons ! Ca sent le règlement de compte !

Je me souviens bien pourtant, comment Madame Royal argumentait lors du débat télévisé des candidats à l’investiture que le programme du PS, ce n’était pas « le petit livre Rouge » ; histoire de prouver qu’elle était libre. Puis là, tout d’un coup, le PS devient l’alibi de mesures qu’elle soutenait haut et fort alors qu’elle  n’y croyait pas ! Normal, c’était des idées socialistes ! 

Elle prétend avoir été forcée sur ces deux questions, mais elle ne l’a malheureusement pas été sur d’autres thématiques, bien moins heureuses, sur lesquelles elle s’est révélée particulièrement inventive  (carte scolaire, camps avec encadrement militaire, contrat première chance, 35 H pour les profs etc…..), sans concertation, sans démocratie participative des militants.

Le projet PS n’était peut-être pas crédible mais Ségolène ROYAL, elle, elle  ne l’est plus du tout !

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article

Frédéric 23/06/2007 16:19

Il y a quelque chose d'incohérent dans le discours de Ségolène Royal, qui décrédibilise toute sa stratégie et toute son "originalité".Si on base son programme sur la démocratie participative, c'est que l'on est prêt à reprendre les idées développées par les citoyens. C'est que l'on conçoit la fonction présidentielle comme le vecteur d'accomplissement des aspirations populaires. Partant de là, la démocratie participative implique la croyance que "tout est possible", comme dirait l'autre. Il ne pas "concevable" que la démocratie participative débouche sur un catalogue d'utopies. Un(e) candidat(e) qui s'appuie sur la démocratie participative pour établir son projet présidentiel ne peut donc pas juger que telle ou telle proposition est "non-crédible". Ou alors, cela s'appelle de la démagogie.  

yvette 23/06/2007 13:31

Fabius avait dit: plus 100€ tout de suite (certains ici même, il est vrai fervents supporters de SR, trouvaient que c'était beaucoup trop) et conférence salariale pour augmenter les salaires. Je l'ai entendu expliquer que l'Etat ne peut intervenir que sur le SMIC, la convocation d'une conférence salariale dès la rentrée suivant la présidentielle devant éviter un écrasement des salaires (peut être que je n'ai rien compris  d'autres sauront sans doute mieux expliquer). En tout cas, j'ai fait la campagne honnêtement puisqu'elle avait gagné l'investiture et maintenant elle nous méprise. c'est fini, je ne recommencerai pas.

Brigitte 23/06/2007 09:34

Il me semble que Fabius avait dit 1500€ tout de suite. Cela fait quand même une différence avec l'autre pomme.

Etienne fillol 23/06/2007 09:09

Albert, je suis en accord avec ce que tu dis, bien entendu, sauf sur deux points :- seule Ségolène s'est mélangé les pinceaux pendant la campagne en parlant une fois de net, par erreur. Fabius a lui toujours été très clair sur les 1500 bruts. C'est un détail je sais ;-)- le SMIC est aujourdh'ui à 1 254,28 € brut. Si on applique 5 fois 2% (inflation et donc augmentation habituelle sans coup de pouce) on arrive en 2012 à : 1394,82.Mais on finit par s'habituer parce que si on regarde de 1995 à nos jours, c'est Jospin (celui dont le programme n'était pas socialiste) qui a le moins augmenté le SMIC !! Raffarin, VIllepin et même Juppé ont fait mieux.Royal est dans cette ligne socio-libérale qui, pour s'excuser d'être "socio" passe son temps à donner des gages aux "vrais libéraux".

Albert 23/06/2007 00:07

Si Ségolène devient 1er secréaire ou, à la suite d'un changement de statut toujours possible, présidente du PS en tandem avec un premier secrétaire aux ordres, il n'y aura qu'une seule issue pour les vrais socialistes : la démission immédiate... Une candidate qui déclarait dans un avion, à l'été 2006, devant de nombreux journalistes "vouloir se marier sous les cocotiers avec François le plus tôt possible " pour mieux capter les voix de la France catho et rurale alors qu'elle était depuis longtemps séparé du 1er secétaire, est significatif du personnage... @ Etienne sur le SMIC à 1500 € Même sans coup de pouce de Sarko (Jospin n'a pas non plus donner un coup de pouce chaque année...), il sera entre 1450 et 1500 € bruts en 2012. Ségolène, comme Fabius et l'ensemble du PS ont surfé volontairement pendant des mois et des mois sur l'imprécision du caractère brut ou net du SMIC et également sur le moment où il atteidrait le seuil de 1500 € bruts (le plus tôt possible dans le projet du PS ne veut rien dire...).Mais que Ségolène dise aujourdhui que 1500 € bruts en 2012 n'est pas crédible économiquement démontre clairement qu'elle a perdu complétement ses esprits ou qu'elle est particulièrement nulle en économie ! Alberthttp://reformeraujourdhui.blogspot.com/2007/03/smic-1-500-euros-les-oublis-de-sgolne_26.html