GRAND VEUT SAUVER LE SOLDAT VILLEPIN !

Publié le par RS21

villepin.jpg



« Nous sommes suffisamment nombreux comme députés à le soutenir pour que l'un d'entre nous fasse le geste politique fort de démissionner afin qu'il puisse siéger à l'Assemblée nationale. Je suis prêt à lui proposer le mien si cela peut être utile à la défense de son honneur et de la démocratie »

 

Citation du député de l’Hérault, Jean Pierre GRAND, un des derniers fidèles des fidèles de VILLEPIN. Vous l’aurez compris, il vole au secours de son Maître ! 

Entendez, bien sûr, qu’une fois à L’Assemblée Nationale, VILLEPIN bénéficierait de l’immunité parlementaire qui lui assurerait un régime juridique dérogatoire au droit commun, dans ses rapports avec la justice, afin de préserver son indépendance. Quelle bonne aubaine !

Au moment de l’affaire Frêche (son homologue PS dans l’Hérault) , GRAND dénonçait  le fait que « peu de gens avaient le sens de l'État, de la République et du service public ».

Il est même allé jusqu’à comparer l’affaire VILLEPIN à l’affaire DREYFUS, excusez du peu !

Petit rappel pour Monsieur GRAND : VILLEPIN a été mis en examen pour  « complicité de dénonciation calomnieuse, recel de vol, recel d'abus de confiance et complicité d'usage de faux ».

Il disait quoi déjà  ? Ah oui : « le sens de l’Etat , de la République et du service public » !

A hurler de rire ! VILLEPIN député sans être élu. Bref à force de serrage de coudes on arrive à une conception bizarre de la démocratie !

Espérons seulement  qu’à la prochaine législative, les électeurs de GRAND se souviendront  de ce stratagème indigne et l’éjecteront dès le premier tour.

Publié dans ACTUALITES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

enzo d'aviolo 01/08/2007 21:23

oui oui on le constate partout même, mais on le regrette et le combat toujours autant non?

brigetoun 01/08/2007 19:24

oups quand je disais "ça se fait mais ça ne se dit pas" je ne prenais pas ça à mon compte.Mais pour une parenté, au moins apparente, avec "le milieu" dans le sud nous le constatons, non ?

jpp 01/08/2007 10:38

Ce qui est navrant c'est que les mêmes magouilles se sont passées quand le PS était au pouvoir!!!C'est comme pour le tour de France, qui peut imaginer un seul instant que le dopage va être éradiquer? Il y a trop d'argent en jeu et de coureurs sans scrupules pour  se l'octroyer.Y-a-t-il des politiciens propres au pouvoir, sans magouilles sur le dos?

yvette 01/08/2007 10:22

Même pas... c'est plutôt Dallas ton univers impitoyââble, feuilleton de l'été, dégoût! et pendant la campagne les juges guettaient dans l'ombre? si j'étais sure qu'ils puissent  juger, je dirais laissons les faire... Je ne me sens pas très concernée par cette sombre histoire de magouille par contre j'aurais bien aimé savoir comment le budget de l'Elysée s'est autant multiplié de 1995 à 2007 pendant qu'on se serrait la ceinture et plein d'autres choses encore et élucider un grand mystère; comment de tels députés trouvent suffisamment d'électeurs. Mais bon le PS a dit prenez de bonnes vacances, reposez vous bien, et le premier secrétaire bredouille des choses incompréhensible à la télé.

enzo d'aviolo 01/08/2007 10:03

Quand on prône une certaine morale et vision de la chose publique, la politique, non ça ne se fait surtout pas. Mais à voir ce genre d'attitude, il y a encore beaucoup à convaincre, y compris parmi les citoyens.