DIJON : "UNE AUTRE EUROPE" POUR LE RESPECT DU NON

Publié le par RS21

clip-image0021-copie-1.jpg

A l'appel du collectif « Une autre Europe », une réunion publique sur le nouveau traité européen s'est tenue mardi soir à la mairie annexe des Grésilles de Dijon, réunissant une trentaine de personnes.
« Ce qui nous rassemble, malgré la divergence de certaines de nos idées, c'est l'exigence d'un référendum. Seul le peuple français peut faire évoluer le traité. Faire passer celui-ci par la voie du Parlement est un problème d'ordre démocratique », commence Joël Mekhantar, professeur de droit public et secrétaire national chargé des institutions au mouvement républicain et citoyen (MRC).
« Nous contestons l'approche libérale actuelle de l'Europe, et nous dénonçons le maintien de la concurrence libre et non faussée, au détriment des services d'intérêt général », ajoute Allain Graux, président de l'association Pour la république sociale (PRS) pour la Côte-d'Or.
« Valéry Giscard d'Estaing l'a avoué, le nouveau traité correspond à des changements cosmétiques apportés au précédent texte, pour qu'il soit plus facile à avaler. Ce que nous demandons, c'est l'élaboration d'un traité par une assemblée élue par les citoyens.
C'est le seul moyen de resserrer l'écart entre les citoyens et la constitution européenne », résume Aurélie Trouvé, vice-présidente d'Attac-France.

Publié dans EUROPE

Commenter cet article

fmds21 15/11/2007 11:05

 La partie intéressante de la réunion a été la contribution deJoël Mekhantar. pour le reste rien de nouveau. Alain