LE MIRACLE DU LIBERALISME IRLANDAIS : LAISSER MOURIR LES CITOYENS FAUTE DE SOINS !

Publié le par RS21

campagne-sante.jpg


L’Irlande est parfois présentée comme une des meilleures élèves européennes du système libérale. Croissance forte et chômage bas seraient dus aux privatisations et à une imposition des bénéfices réduite à 12%. Mais cette Irlande là, montre aussi une autre facette nettement moins avenante. Celle d’une société à deux vitesses où le fait de pouvoir ou non s’offrir une assurance santé se paie au prix fort. Celui de la vie.
C’est l’histoire de cette irlandaise Susie Long, atteinte d’un cancer, diagnostiqué seulement au bout des 7 mois d’attente qui ont retardé la coloscopie prescrite par son médecin. Elle ne pouvait malheureusement pas financièrement assumer une « assurance santé privée ». Les « malades riches » eux n’attendent que 2 à 3 jours en moyenne pour pouvoir réaliser les examens nécessaires !
Susie Long est morte le 12 octobre dernier d’un cancer des intestins diagnostiqué trop tardivement.
Cette histoire rappelle à chacun d’entre nous que les économies obtenues en abandonnant le principe de l’égalité devant les services publics de soins se payent parfois au prix fort et c’est le moins que l’on puisse dire…
Le secteur de la santé en Irlande se caractérise par la coexistence de deux systèmes parallèles et inégaux : un secteur public qui s'adresse aux personnes à revenus modestes et comporte de nombreuses carences et, un secteur privé offrant une meilleure qualité de prise en charge médicale pour un coût nettement plus élevé (à titre d'exemple, le prix d'une consultation chez un généraliste du secteur privé est de l'ordre de 45 € non remboursés)
Les insuffisances du système public (une gratuité des soins réservée à quelques catégories de personnes, des listes d'attente -parfois interminables- pour l'accès aux traitements médicaux et chirurgicaux, l'absence de certaines spécialités, etc.) placent l’Irlande largement au dessus de la moyenne européenne en terme de décès dus à des maladies circulatoires, respiratoires et aux cancers.
Triste leçon du capitalisme que cette histoire irlandaise.... A méditer........

Publié dans EUROPE

Commenter cet article

hesbee 13/12/2007 23:26

A méditer aussi pour ceux à qui le blairisme apparait comme THE solution.

hesbee 13/12/2007 23:25

J'en suis au même point. Yade et Sarko font un duo évident. Il y en a un qui épluche les oignons (Sarko) et l'autre qui pleure (Yade). Yade cela semble sa raison de vivre, parce que, pour ce qui est de ses missions, pour l'instant, elle fait tapisserie : on a aucune idée de ses propositions. Quant à Sarko, Yade constitue sa vitrine tout comme Kouchner, le spécialiste du grand écart, et l'autre boufofn de DOnzère, dont on ignore absolument ce qu'il fait.

marino 13/12/2007 19:42

en effet, des études ont montré que l'espérance de vie en Europe va stagner, voir régresser du fait de cette évolution de l'accès au soin, d'une épidémie de cancers qui ne dit pas son nom pour ne pas avoir à chercher des responsables...en agriculture ou agro-alimentaire par exemple, du coup ça résoudra le problème des retraites....! moderne, heinh ?

fmds21 13/12/2007 13:21

Et dire que les socialistes français vont voter pour que cette UE de plus en plus inégalitaire soit renforcée. De qui se moque t on ? Nous avons encore le temps de peser par notre vote avant les municiplaes. Alain

Thomas Rudolf 13/12/2007 12:55

70% du commerce "extérieur" des Etats parties à l'UE se font en Europe Unie.Sur mon site vous pouvez lire la genèse de l'Europe de Darwin à Hayek en passant par hasard par Schuman, Monnet, de Gasperi...