OGM : COMMUNIQUE DE CHRISTIAN PAUL

Publié le par RS21

 

Christian PAUL, Député de la Nièvre, 1er Vice-Président de la région Bourgogne

le 8 avril 2008

Un débat essentiel a lieu à l'Assemblée nationale sur la loi concernant les Organismes et les Plantes génétiquement modifiés (OGM).
Avec de nombreux parlementaires, de tous horizons politiques, nous souhaitons prévenir par tous moyens la dissémination des OGM dans les campagnes françaises. Les conséquences d'une telle contamination seraient particulièrement désastreuses pour les territoires bourguignons, très attachés à leurs A.O.C, aux élevages de qualité et à leurs labels, aux produits fermiers et à l'agriculture biologique.
La discussion parlementaire a heureusement permis l'adoption d'un amendement 252 : selon lequel les OGM ne peuvent être cultivés et commercialisés que dans le respect de l'environnement et de la santé publique (art.1 de la loi relative aux organismes génétiquement modifiés ) mais aussi : «
 des structures agricoles, des écosystèmes locaux, et des filières de production et commerciales qualifiées « sans organismes génétiquement modifiés », et en toute transparence. »
Il est vital que cet amendement ne soit pas supprimé ou vidé de son sens dans la suite de la procédure
législative.

J'invite donc sans tarder les citoyens et les élus, les producteurs agricoles et leurs associations, les professionnels de la gastronomie bourguignonne à soutenir publiquement l'amendement 252. (1)

Je rappelle que le Conseil régional de Bourgogne, ainsi que le Parc naturel régional du Morvan, dès 2004 se sont déclarés « territoires sans OGM ». Cette décision trouverait dans le texte de l'amendement 252, une base légale durable.

Je compte donc sur l'engagement de chacun pour éviter des choix qui auraient des conséquences irréversibles pour nos territoires.

(1) Chacun peut le faire en apportant sa signature via le blog :
http://www.amendement252.blogspot.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

J. F. Launay 09/05/2008 16:35

Quand je lis ce type de réflexion haineuse d'un certain enzo d'aviolo, je me demande quel diapason lui permet d'écouter les aspirations des français et quelle légitimité lui permet de jouer aux donneurs de leçons !

enzo d'aviolo 15/04/2008 08:21

"une fois la loi passée, autant s'accrocher à l'amendement 252 plutôt que rien !"quand je lis ce type de phrase, je comprends pourquoi le P(s) ne peut plus répondre aux aspirations des français et pourquoi je l'ai quitté!

Thomas Rudolf 15/04/2008 06:31

Le mode de vie du Ps est de s'accrocher à du rien et de le monter en neige.Ce rien rabattu par le Ps n'est que du moins que rien et ouvre la voie au signe opposé.

Christine 14/04/2008 22:34

Tout à fait d'accord avec toi Thomas mais une fois la loi passée, autant s'accrocher à l'amendement 252 plutôt que rien !

Thomas Rudolf 14/04/2008 21:46

Un tel amendement est un Munich, une défaite de plus.Considérer cet amendement fictif comme une chance n'est qu'une prise de participation dans la compromission universelle, ici guidée par les agro-alimentaires.Face à tout l'argumentaire écrit plus haut, nous n'avons même pas le droit de penser le mot "chance". Tout OGM est un meurtre contre la biodiversité offert par la nature et par le paysan traditionnel depuis le néolithique.