REFORME DES INSTITUTIONS : DROIT DE VOTE DES ETRANGERS REJETE

Publié le par RS21



Sans surprise, l'Assemblée nationale a rejeté hier, dans le cadre de l'examen du projet de loi sur la réforme des institutions, trois amendements de la gauche et du Nouveau Centre, visant à accorder le droit de vote aux étrangers.
Le 1er amendement, celui du Nouveau Centre, plutôt timide, prévoyait d'accorder le droit de vote pour toutes les élections aux citoyens de l'Union européenne résidant en France depuis 5 ans au moins, une loi organique devant préciser ensuite les scrutins concernés.
Le deuxième, amendement du groupe GDR (PCF et Verts) prévoyait lui, d'aller un peu plus loin en accordant le droit de vote aux étrangers, y compris non-communautaires, "résidant sur le territoire français, après une présence légale continue de 5 ans, dans les conditions déterminées par la loi", une loi organique précisant ensuite les élections concernées.
Le dernier amendement, signé uniquement par les députés communistes, prévoyait un droit de vote pour les étrangers sans condition de durée de résidence.(ouf !)
Les trois, refusés, du plus timide au plus « audacieux » !!

On peut se demander pourquoi cette réforme tarde tant en France alors que les résidents étrangers participent au même titre que les citoyens français à la vie économique et sociale du pays ? Ca semble d'autant plus anachronique que les résidents étrangers se sont déjà vu reconnaître les droits suivants : participation aux élections des comités d'entreprise, des conseils d'administration des caisses de sécurité sociale, des offices HLM, aux élections prud'homales, droit d'association…
Ils bénéficient aussi des mêmes libertés fondamentales et des mêmes droits sociaux qu'un citoyen français. Les résidents étrangers sont assujettis à l'impôt et contribuent donc à la richesse nationale mais ils ne peuvent pas, contrairement à l'article 14 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, constater la nécessité de cette contribution publique puisqu'ils ne peuvent pas élire de représentants.
Certains craignent qu'accorder le droit de vote aux résidents étrangers fasse émerger un vote identitaire, communautaire, que la France risque d'être divisée, que la République ne soit plus une et indivisible. Mais c’est plutôt la différenciation dans l'attribution du droit de vote qui peut faire naître ce communautarisme ! Au contraire l'application du principe d'égalité : " mêmes droits, mêmes devoirs " permet à la République de garantir le même contrat social pour tous les résidents sur son territoire.
Cette inégalité est inacceptable pour la démocratie et nous devons promouvoir le droit de vote des résidents étrangers jusqu'à son adoption par le droit français.

Publié dans RENOVATION SOCIALISTE

Commenter cet article

Magali 23/05/2008 22:36

Merci de laisser passer cet appel de simples citoyens salariés pour les retraites :
-----------------------------------------------------------
Nous salariés du public et du privé, demandons que soit en préalable régularisées ces importantes questions de financement, et réformé le régime spécial des parlementaires, avant toute nouvelle réforme équitable des retraites.
Lire l’intégralité de l’appel ici :http://www.ohfr-redir.com/1434
Signez, divulguez et faites tourner cet appel SVP. N’oubliez pas de valider votre signature dans le mail qui vous sera envoyé aussitot.

Thomas Rudolf 23/05/2008 20:01

Non, je ne le pense pas.
 
La France organise autour d'elle-même son héliocentrisme en le
mettant à son avantage.
 
Depuis 1981 existe ce débat resté stérile. Ceci est la
normalité française.
 
La France, en entier ne se conduit pas "normalement" depuis
45. Sous sa facture de vainqueur elle ne s'est pas encore posée de question et
préfère jouer sa meurtrie et sa bafouée.

brigetoun 23/05/2008 18:46

Thomas tu es un peu agaçant - tu ne penses pas qu'il peut y avoir des français qui ne pensent pas "octroyer" un droit mais se conduire normalement ?

brigetoun 23/05/2008 18:44

délicieux Lelouche :je ne serais pas contre (comme Sarko) mais ce n'est pas mur donc je vote contre(et au passage je tente de plaire à tout le monde)un miracle : Vals n'a pas dit que c'était idiot, il comprend que l'on puisse vouloir ce votemais alors que les gaulistes purs et durs vont voter contre il y a déjà 17 socialistes qui von aider ce pauvre président à trouver la majorité qu'il n'avait pas.

Thomas Rudolf 23/05/2008 06:35

Douce France. Oh, Pays de mon racisme La France endo-phobe est naturellement xéno-phobe. Par la haine de l'autre elle se croit grande.
La France, parangon de droits universels de l'Homme, est exactement le contraire de ce qu'elle affirme d'elle et dans son entité n'a jamais fait son devoir de mémoire: Drancy, Veldiv', Sétif et Guelma, ratonnades, les massacres malgaches, Cachan, les Ecoliers sans papiers...
Oui, mais c'est la France dans son entité, et ceci n'est pas propriété privée des députés, élus et mandatés par les citoyens, et encore moins des députés gauches et verts qui se découvrent le droit des votes des étrangers domiciliés sur le territoire français comme le devoir de la démocratie de protéger ses minorités. Le dernier soucis des français dans les chamières n'est pas la démocratie, leur premier soucis est cette condescendance enjôlée vers un droit éventuellement octroyable à plus minus que soit, histoire de se voir grandi à ses propres yeux par le simple fait d'en avoir débattu en chambres.Schèmes, paradigme, mensonges et puanteurs françaises. Même pas un dilemme cornélien. Un aimentation irrémédiablement descendante et mortifère.