UNITE NATIONALE : TOUJOURS A SENS UNIQUE !

Publié le par RS21

 



La droite et ses plus « illustres représentants » (ministres, économistes distingués etc….) n’ont de cesse de nous expliquer, depuis quelques semaines, qu’à l’instar du nuage de Tchernobyl, la crise financière qui met à genou le capitalisme outre-atlantique, ne gagnera jamais la France !!
Malgré tout, Sarkozy en appelle, dans son discours de Toulon, à l’Unité nationale ! C’est que la situation doit être bien catastrophique pour qu’il ose envisager l’union nationale pour faire cautionner sa politique économique déplorable qui ne fait qu’ajouter la crise à la crise ?
Les chefs d’état de l’Europe des 4 se sont réunis pour envisager des solutions : donner des garanties aux épargnants en promettant de procéder si nécessaire à certaines nationalisations d’établissements bancaires ou de crédit, en déroute (ex : DEXIA en Belgique et aujourd’hui Hypo Real Estate (HRE) en Allemagne).
L’unité nationale ne fonctionnerait-elle donc que dans un sens ? secourir les établissements bancaires et financiers face à la crise mais délaisser la solidarité nationale avec nos concitoyens les plus modestes, ceux qui vont manifestement souffrir le plus de la baisse du pouvoir d’achat et de la difficulté d'obtention de crédits ?
De plus, et nous ne cessons de le dénoncer,  Sarkozy a préféré mettre en place un indécent bouclier fiscal qui favorise encore et toujours  les  plus riches. Cette grave crise financière démontre tout simplement que le libéralisme est dans une impasse et sur la voie de l’échec, et peut-être du désastre. Poussé à son paroxysme par une mondialisation dont il est en même temps l’instrument, il porte en lui les forces de sa propre désagrégation.
Toutes les mesures proposées par ce gouvernement ne visent qu'à sauver ce capitalisme en mettant à contribution le plus grand nombre pour le profit de quelques-uns.
Mais quelle voix s’élève aujourd’hui à gauche pour dire qu’il faut changer le système, qu’il nous faut inventer une alternative au capitalisme financier, inventer un monde dans lequel le travail serait plus rémunéré que le capital, où l’individu primerait sur  les profits, dans lequel notre planète souffrirait moins du pillage systématique au bénéfice des petits et gros profits.
Ce monde existe et il suffit aux socialistes de revenir à leurs fondamentaux car là réside les solutions.
Malheureusement, de concession en concession, d’abandon en abandon, la social-démocratie a endossé les habits d’un socio-libéralisme, nettement plus libéral que social et plus répressif que permissif et qui n’a plus rien de commun avec l’idéal socialiste. Celui-ci est parti sur des dérives telles, que « Socialiste » n’est plus guère qu’une étiquette et un affichage pseudo-idéologique.
C’est bien sûr dans cet esprit que le parti socialiste doit muter et abandonner sa dérive socio-libérale au Congrès de Reims. Alors,  Votez Motion C pour un monde d’avance !

Publié dans CONGRES PS 2008

Commenter cet article

fmds21 08/10/2008 07:15

enzo c'est pourtant là qu'il faut porter le fer.jpp tu parles des personnalités qui veulent faire carrière, mais que penser des militants qui les suivent ? Si les girouettes n'étaient pas poussées par le vent elles ne tourneraient pas.  Pourtant le souffle des militants va dans le sens indiqué par ces responsables. En conclusion  nous n'avons que le parti que nous méritons. Alain

Christine RS21 07/10/2008 20:50

demaijn, mercredi 8 octobre 2008, Benoit HAMON est l'invité politique de France info à 8h15. Il est interviewé par Raphaelle Duchemin.A écouter si vous êtes dispo

enzo d'aviolo 07/10/2008 20:04

Alain,je n'ai jamais dit le contraire mais en continuant à croire qu'en faisant 20% du P(s) tu puisses changer quoi que ce soit, je pense que tu confortes ces sociaux democrates plus que tu ne les combats! tu leur donnes la caution démocratique qu'ils espèrent.

jpp 07/10/2008 11:23

Je viens de faire un tour des blogs annexés à RS 21 et RM 21. Comment peut-on faire confiance à des personnes qui changent d'avis comme de chemise?Les exemples ne manquent pas : Vincent Peillon, Béatrice Patrie, ...A part leur carrière politique qu'est-ce qui les préoccupe? à mon avis pas tellement le sort des français, ils ou elles sont au-dessus du bas peuple!

jpp 07/10/2008 09:01

d'après les sondages la motion C recueillerait entre 10 et 15% des voix des militants. Qu'en pensez-vous?