AMNISTIE DES PV

Publié le par RS21

La fameuse amnistie aux infractions du code de la route à l'occasion des présidentielles, tradition française datant de 1958, pointe le bout de son nez à l'occasion de la campagne présidentielle de 2007.

CHIRAC : CONTRE

SARKOZY : CONTRE

BAYROU : CONTRE

ROYAL : JE REFLECHIS

Cherchez l'erreur, mais la question est pourtant pas compliquée !

ET VOUS ?

AMNISTIE PV
Etes vous pour ou contre l'aministie des PV ?
CONTRE
POUR
JE REFLECHIS !

Résultats

Publié dans PRESIDENTIELLES 2007

Commenter cet article

Michel GROS 13/01/2007 13:38

Pas de pitié pour les "primo-délinquants", et une réfléxion pour l'amnistie des PV. Je cauchemarde !

gérard cariteau RM21 13/01/2007 08:56

Je ne connais pas les raisons qui poussent SR à réfléchir, mais je pense qu' il s'agit là d'une vraie question.
 

On sait bien que le coût social des accidents de la route est énorme et la politique mise en place par la droite a deux objectifs : réduire ces coût et faire rentrer des recettes, et pas du tout la prise en compte des drames humains
 

Il n'est bien sûr pas question de nier la baisse de la mortalité sur les routes et sans doute les mesures de répression ont eu un impact. Mais si on y regarde les chiffres de près on s'aperçoit que le nombre des accidents matériels augmente ainsi que le nombre des blessés.
 

Cela veut donc dire qu’on a réduit la gravité des accidents mais on n’a rien changé sur le fond dans les comportements
 

On peut penser que la diminution du nombre de morts sur la route est dû aussi à l'amélioration de la sécurité active et passive des véhicules (ABS, ESP, Airbags.....) ainsi qu'à l'amélioration de la chaîne "Alerte - Secours - Soins ». Un blessé grave aujourd'hui était un mort hier
 

Un facteur essentiel également dans la sécurité routière, c’est l’infrastructure et là l’Etat qui vient de refiler les RN aux départements n’a pas, depuis 2002, montré l’exemple en matière d’amélioration de la route.
 

Par ailleurs si l'on examine la courbe des chiffres de la sécurité routière depuis 30ans et non depuis 2002 on note que cette  baisse est linéaire et continue de puis 1974 (date du port obligatoire de la ceinture de sécurité je crois) il y a eu un rebond en 2000 et 2001 dont les causes ne sont que partiellement explicables.
 

Désigner toujours l’usager comme le seul responsable est un peu facile et en plus ça peut rapporter gros !
 

Alors je pense réellement qu’il y a matière à réflexion et pour le coup, ne pas suivre aveuglément  ce qui est politiquement correct.
Si SR avait dit qu’elle est contre l’amnistie il s’en serait trouvé beaucoup ici pour dire qu’elle a le même discours que Sarkozy.
 

Je pense qu’il faut qu’elle se prononce pour l’amnistie en annonçant simultanément un vraie politique de sécurité routière qui ne soit pas du tout répressif et qui soit globale en prenant en compte l’usager, le véhicule, les secours et l’infrastructure et son environnement
 

étienne fillol 11/01/2007 21:01

Michel, attention aux mots, la dernière phrase exacte est : "nous lui réitérons notre aveugle confiture." Non, c'est vrai c'est important  les mots. Moi, vis-à-vis de Royal, je n'ai pas du tout confiance, en revanche j'ai très confiture. Des confitures même. Déconfiture...

Emmanuel Chaumery 11/01/2007 20:23

INITIATURE Michel... Tss

Michel GROS 11/01/2007 12:04

Nous, Jury Citoyen, en ce 11 janvier de l'An 2007, après nous être réunis dans un grand débat participatif pour discuter de la question fondamentale de l'amnistitude, souhaitons laisser toute latitoure et initiative de décision à notre candidate Ségolène Royal. Sa vivacité, son esprit de réactivité fulgurante aux grandes questions de notre époque, nous permettent de penser que cette question trouvera sa solution dans les plus brefs délais. Habituée aux procédures rapides et démocratiques de notre Parti, dont le cas Georges Frèche est un exemple probant, nous lui réitérons notre aveugle confiance.